Actualités

Accueil > Actualités

En ce moment aux ateliers

Actu 1TERSECTION [BODY ? OH MY BODY !]

Compagnie NOESIS

1TERSECTION saison#2 - Carte blanche à la Compagnie NOESIS

BODY ? OH MY BODY !

INSTALLATION ET PERFORMANCE

La présentation du projet BODY ? OH MY BODY ! est la conclusion d’une enquête qui s’est articulée autour de la question de la perception, de la représentation et de l’imaginaire du corps
vu à travers trois institutions représentatives du cœur de notre époque :
l’école, la prison et l’hôpital psychiatrique.

  • De janvier à juin 2016, l’équipe de la compagnie NOESIS y est intervenue en menant des ateliers chorégraphiques à partir de la notion de posture corporelle. En stimulant une interrogation sur les différents « systèmes du corps » (peau-muscles-os), chaque participant a pu explorer cette pratique pour dégager une écriture chorégraphique propre à lui-même.
  • En parallèle, un travail vidéo a été réalisé durant les ateliers au cœur même des institutions afin d’y questionner cette fois-ci le corps de l’architecture, l’espace, les volumes, les angles, et la circulation.
  • Un troisième mode d’intervention a été développé sous forme de recueil de paroles, d’écrits, d’images et de sons.

Pour clore cette première période d’enquête, la compagnie NOESIS s’installe aux Ateliers Intermédiaires avec le groupe de patients de l’EPSM de Caen, du 12 au 24 Septembre.
Ensemble ils construirons cette nouvelle 1tersection.

Rendez-vous vendredi 23 septembre à 14h et 19h
Présentation du laboratoire sous forme d’installation et performance.

Samedi 24 septembre de 14h à 18h
Pour les curieux qui n’auraient pas pu se déplacer, l’installation restera active durant l’après-midi en libre accès.

Jauge limité réservation obligatoire sur l’événement facebook

L’équipe de Noesis :
Flora Pilet,
Alexandre Le Petit,
Anaïs Dumaine,
Stéphanie Brault,
Yohann Allex,
Fred Hocke,
Violaine De Cazenove,
Claude Boisnard.

Vendredi 23.09 à 14h et 19h

Samedi 24.09 de 14h à 18h


Actu Nuit Impressionnante [Portrait d’un laboratoire artistique]

Projections en extérieur - Ce qui se crée à partir de l’intérieur

Ouverture « fermée » des Ateliers Intermédiaires.

Dans le cadre de la troisième édition de Normandie Impressionniste,
les Ateliers intermédiaires vous proposent une série de projections, en extérieur,
des créations réalisées par les artistes associés au lieu.

Au programme :
Courts-métrages, films d’animation, travaux des compagnies de théâtre et danse, portrait de notre fabrique artistique.
L’occasion de découvrir ce qui se cache et se trame derrière les murs de ce lieu de création et d’exploration chargé d’histoire, en redécouvrant ce territoire qu’est la presqu’île.

Rendez-vous samedi 3 septembre 2016 à partir de 22h00 aux Ateliers Intermédiaires,
15 bis rue Dumont d’Urville à Caen.

SAMEDI 3 SEPTEMBRE À PARTIR DE 22H00


Actu 1TERSECTION saison#2 [TERRAINS, VAGUES...]

Sur une idée originale d’Amélie Delaunay, Violaine Decazenove et Léopold Frey

TERRAINS,VAGUES...

Une 1intersection d’Amélie Delaunay, Violaine de Cazenove et Léopold Frey
du 13 au 19 juin aux Ateliers Intermédiaires.

Pendant une semaine, un nombre indéfini d’artistes issus de réseaux et disciplines différentes se retrouveront aux Ateliers Intermédiaires pour imaginer et construire un terrain de jeu,
improviser avec ce qu’ils ont dans leur besace,
emprunter les jouets de leur acolytes,
et tenter de nouvelles expériences qui croiseront les routes et les médiums :
Une trompette, un fusain, un clavier réveilleront pieds et jambes pour une danse matinale,
feront place au silence d’un texte que l’on mâche,
des papiers découpés croiseront percussions et voix chuchotées,
un synthétiseur désaccordera ce chœur qui déchante…

Vous pouvez passer voir et écouter nos chantiers, matin midi et soir, en échange d’un légume pour la soupe du dimanche.

Une esquisse de ces rencontres sera présenté le dimanche 19 juin à partir de 17h,
accompagné d’une soupe réalisée avec les légumes que chaque visiteur aura amené.

« Les hommes n’ont pas de racines.
Les hommes ont des pieds.
Les arbres ont des racines et c’est pourquoi ils sont enracinés dans la terre qui leur a donné le jour.
Ils ne peuvent inventer de pas et, sans ces pas, ils ne peuvent laisser de traces. Sans trace, l’écriture ne peut naître.
Je n’ai pas d’identité. Je ne veux être identique à personne et encore moins à moi-même. Je me perçois troubadour. Le troubadour marche, se meut, découvre et rencontre. Le troubadour va et vient, partage avec les autres en d’autres espaces et d’autres temps, le fruit de ses pas, de ses traces, de ses chants. »

Jorge Lòpez Palacio, Ma voix nomade

1TERSECTION
Du 13 au 19 juin
Temps fort : Dimanche 19 juin à partir de 17h


Actu Benjamin Audouard

[PARADEISOS, d’après nature]

Dans le cadre de l’appel à projet "Territoire Ruraux Territoire de Culture" les Ateliers Intermédiaires ont accompagné Benjamin Audouard (Compagnie Le Dada Noir) pour une résidence de création / médiation sur le territoire de l’Estuaire de l’Orne.

PARADEISOS, d’après nature
Au programme :

Balade à la rencontre des Plantes avec Bernard Langlais :
Maison de la Nature et de l’estuaire
Boulevard maritime
Sallenelles
samedi 30 avril à 15h

Restitution :
Salle des fêtes de Sallenelles (derrière la mairie)
29 rue André Pierre Marie
Samedi 30 avril à 18h

Entrée Libre

Après plusieurs mois d’explorations menées dans les paysages du site naturel protégé de l’estuaire de l’Orne, Benjamin Audouard présentera le fruit de ses recherches et réflexions lors d’un temps convivial.
L’occasion de déambuler au travers de techniques mixtes comme l’installation, la vidéo et la lecture. Un travail en dialogue avec ses rencontres, les habitants-acteurs du lieu et les paysages du territoire.
Cette restitution est également la rencontre entre les différents points de vue de Benjamin Audouard et de Camille Audebert, artiste invitée sur sa résidence.
PARADEISOS, territoire de partage où chaque individu est invité à se questionner sur les relations que l’Homme et la Nature entretiennent ensemble .

Avec le soutien de la DRAC Normandie et la Région Normandie.
L’aide du Département du Calvados et de l’ODACC.
La contribution du CPIE Vallée de l’Orne, de la Communauté de communes de Cabalor et la compagnie Le Dada Noir.

samedi 30 avril 2016


Actu Danse perspective - Vibrations #2

Accueillir un événement tel que celui-là, c’est souligner à nouveau notre volonté de soutenir les jeunes talents et d’ouvrir le théâtre à tous les univers
Par Patrick Foll, Directeur du Théâtre de Caen
Danseurs professionnels et amateurs, performeurs, chorégraphes et compagnies de la région investissent à nouveau le théâtre de Caen durant tout un week-end de happenings, à l’invitation de Danse Perspective et du théâtre de Caen. Une façon joyeuse de souhaiter la bienvenue au nouveau directeur du Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, Alban Richard, et pour ce dernier de rencontrer au plateau les artistes et compagnies du territoire ! C’est ainsi que Michèle Latini a imaginé ces deux journées : ateliers, balades dans les foyers du théâtre, bals, improvisations, projections, rencontres, initiations... Ce week-end qui se veut fédérateur et joyeux s’inscrit dans le prolongement de Trajectoires Dansées 2013, déjà accueillie dans les foyers du théâtre de Caen.
Un partenariat qui s’inscrit parfaitement dans le projet du théâtre de Caen, où la danse occupe une place aussi importante que les autres disciplines artistiques.

La danse, un corps qui pense (extrait)

Par Alexandre Le Petit
Les conditions d‘existence d‘un milieu dépendent aussi des individus qui l‘habitent, et qui, reliant chaque point de leur désir en une vitesse commune, forment les traits d‘une expérience sensible d‘un Monde en partage. Anacrouse est un moment-clef de cette réunion, qui en accueillant cette multitude désirante, lui donne une forme d‘horizon. Penser la philia, ce qui relie les Hommes entre eux, c‘est non pas créer ou recréer un collectif, mais du collectif, et repositionner l‘échange, la pensée, l‘interdisciplinarité et la rencontre comme axe central de nos rapports. Penser la danse c‘est penser à travers elle ce qui construit une culture. La question qui suit immédiatement peut-être celle de comment prendre part à son écriture, comment devenir auteur d‘une culture locale et débordante, capable de transformer la boue acide du cynisme et de l‘individualisme décomplexé et, sans vergogne en terreau fertile du désir collectif…

Offrir un moment /lieu ouvert à l’expression de ce qui émerge
Par Claude Boisnard (photographe)
La création, dans ce qu’elle a de collectif est un processus émergeant des activités individuelles, des réflexions individuelles, des recherches des rencontres, des confrontations, discussions, etc.. Du coup elle dépend de la densité de l’activité individuelle et collective, et des occasions de rencontre, des ressources dont les créateurs peuvent disposer, ne serait-ce que temporairement. Offrir un moment/lieu ouvert à l’expression de ce qui émerge. L’idée est de reprendre le principe de
« Vibrations 2013 » par deux journées, 17-18 octobre, pour montrer dans un cadre actif, convivial, festif, l’existant en matière de danse : le réseau des compagnies, des danseurs professionnels, des professeurs et de leurs écoles, des danseurs amateurs dont certains peuvent être très investi… Vibration met en avant un réseau qui crée, qui fait vivre la danse et porte la pratique dans tous les lieux du territoire. La part d’imprévu de ces tentatives dit aussi quelque chose d’une situation sociale, politique économique où il semble difficile de penser la façon dont elle évoluera, ce qui peut advenir, c‘est aussi une belle façon de chercher en ne répétant pas le passé. De prendre le risque d’aller chercher là où il n’y a pas de lumière.

17 et 18 octobre 2015